Voice.Global website

  • Organisation

    Le Cambodian women’s Crisis Center (CWCC) est une organisation non gouvernementale locale qui a été fondée en 1997 par un groupe de femmes qui ont été témoins de la souffrance des femmes et des enfants à la suite de la guerre et des diverses formes de violence perpétrées contre elles.

    CWCC a axé ses interventions et ses services sur la réduction de la violence et l’autonomisation des survivantes, en particulier dans les domaines de la violence domestique, du viol, des sévices et de l’exploitation sexuelle, de la traite des femmes et des enfants. L’aide sociale comprend le counseling psychologique, la protection juridique, les abris sûrs, la gestion de la colère pour les hommes, l’autonomisation économique par la formation et le développement des petites entreprises, l’accès à l’éducation des filles et le plaidoyer pour défendre les droits des femmes vers l’égalité des sexes. CWCC compte actuellement 104 membres du personnel, à l’exclusion du Conseil d’administration.

    En 2015, CWCC avait un budget annuel de US $1,4 million avec l’appui et l’encouragement de donateurs généreux, dont Terre des Hommes Pays-Bas, Lotus Outreach, Finn Church Aid (FCA), Georg Krause Stifung (GKS), Friendship with Cambodia (FWC), GIZ, Oxfam GB, Ministère coréen pour l’égalité Genre et la famille, et DFAT/ANCP à travers la Fondation australienne pour les Peuples d’Asie et du Pacifique (AFAP).

    • Organisation

      Le Cambodian women’s Crisis Center (CWCC) est une organisation non gouvernementale locale qui a été fondée en 1997 par un groupe de femmes qui ont été témoins de la souffrance des femmes et des enfants à la suite de la guerre et des diverses formes de violence perpétrées contre elles.

      CWCC a axé ses interventions et ses services sur la réduction de la violence et l’autonomisation des survivantes, en particulier dans les domaines de la violence domestique, du viol, des sévices et de l’exploitation sexuelle, de la traite des femmes et des enfants. L’aide sociale comprend le counseling psychologique, la protection juridique, les abris sûrs, la gestion de la colère pour les hommes, l’autonomisation économique par la formation et le développement des petites entreprises, l’accès à l’éducation des filles et le plaidoyer pour défendre les droits des femmes vers l’égalité des sexes. CWCC compte actuellement 104 membres du personnel, à l’exclusion du Conseil d’administration.

      En 2015, CWCC avait un budget annuel de US $1,4 million avec l’appui et l’encouragement de donateurs généreux, dont Terre des Hommes Pays-Bas, Lotus Outreach, Finn Church Aid (FCA), Georg Krause Stifung (GKS), Friendship with Cambodia (FWC), GIZ, Oxfam GB, Ministère coréen pour l’égalité Genre et la famille, et DFAT/ANCP à travers la Fondation australienne pour les Peuples d’Asie et du Pacifique (AFAP).

    • Projet

      Ce projet du Cambodian women’s Crisis Center (CWCC) est nommé autonomisation des femmes pour la transformation sociale (WEST). Dans le cadre de ce projet, CWCC travaille en étroite collaboration avec trois groupes cibles: les femmes vulnérables et les survivantes des VBG (violence sexuelle, trafic/exploitation et violence conjugale), les femmes âgées dont les enfants émigrent pour aller travailler en Thaïlande, donc elles sont laissées à la maison pour s’occuper de leurs petits-enfants, et enfin, les femmes handicapées et les filles.

      Les femmes et les filles vivant dans les zones cibles de CWCC en Banteay Mean Chey, sont souvent vulnérables aux violations des droits humains, notamment les agressions sexuelles/viols, l’exploitation/trafic de main-d’œuvre et la violence domestique, parce que les zones sont très éloignées et isolées. Les problèmes d’abus, de violence et de négligence ont des effets sur la vie des femmes et des filles. Le projet West est conçu pour répondre aux problèmes ci-dessus avec les femmes et les filles mentionnées devenant des agents pour le changement en s’engageant dans les activités pour influencer des porteurs de devoir/décideurs politiques pour répondre à leurs préoccupations et besoins.

      Le projet WEST est mis en œuvre dans 3 districts de la province de Banteay Mean Chey (2 communes dans chaque district): Mongkul Borei, O’chrov et Malay. Le projet vise à renforcer la capacité et la confiance des groupes cibles à se former en tant que groupes de soutien aux femmes, aux réseaux provinciaux de femmes et aux ambassadeurs sociaux pour signaler les cas de violence et de discrimination, ainsi qu’à exprimer leurs besoins d’influencer porteurs de service. En outre, ils deviendront également des porte-voix communautaires en vue de sensibiliser les femmes au droit humains à l’égalité des sexes. Dans le même temps, le projet renforce la capacité des défenseurs des droits des femmes et l’égalité des sexes (gratuit pour autres donateurs CWCC) afin qu’ils fournissent de l’espace pour permettre aux femmes de parler/exprimer leurs problèmes et leurs besoins. On s’attend à ce que, grâce à la mise en œuvre du projet, quatre résultats clés seront atteints:

      Résultat 1: douze groupes de soutien des femmes (WSGs) des trois districts ciblés ont établi et soulevé activement des questions qui influent sur leur vie au niveau des ménages et des collectivités.

      Résultat 2: six ambassadeurs sociaux sélectionnés et soutenus pour jouer le rôle de militants pour promouvoir les droits des femmes et l’égalité entre les sexes

      Résultat 3: un réseau provincial de femmes (PWN) qui mobilise les femmes vulnérables/défavorisées pour être actives et participer à des activités de plaidoyer pour influencer les prestataires de services et décideurs pour répondre aux questions liées à la violence sexiste (GBV)/l’exploitation et la discrimination

      Résultat 4: les études de cas et les enseignements tirés des activités sont documentés. Les résultats sont pris par WSG, SA et PWN et partagés avec les intervenants (gouvernement et OSC) pour influencer les décideurs, les agents d’application de la loi pour défendre les droits des femmes et l’égalité des sexes.

  • Projet

    Ce projet du Cambodian women’s Crisis Center (CWCC) est nommé autonomisation des femmes pour la transformation sociale (WEST). Dans le cadre de ce projet, CWCC travaille en étroite collaboration avec trois groupes cibles: les femmes vulnérables et les survivantes des VBG (violence sexuelle, trafic/exploitation et violence conjugale), les femmes âgées dont les enfants émigrent pour aller travailler en Thaïlande, donc elles sont laissées à la maison pour s’occuper de leurs petits-enfants, et enfin, les femmes handicapées et les filles.

    Les femmes et les filles vivant dans les zones cibles de CWCC en Banteay Mean Chey, sont souvent vulnérables aux violations des droits humains, notamment les agressions sexuelles/viols, l’exploitation/trafic de main-d’œuvre et la violence domestique, parce que les zones sont très éloignées et isolées. Les problèmes d’abus, de violence et de négligence ont des effets sur la vie des femmes et des filles. Le projet West est conçu pour répondre aux problèmes ci-dessus avec les femmes et les filles mentionnées devenant des agents pour le changement en s’engageant dans les activités pour influencer des porteurs de devoir/décideurs politiques pour répondre à leurs préoccupations et besoins.

    Le projet WEST est mis en œuvre dans 3 districts de la province de Banteay Mean Chey (2 communes dans chaque district): Mongkul Borei, O’chrov et Malay. Le projet vise à renforcer la capacité et la confiance des groupes cibles à se former en tant que groupes de soutien aux femmes, aux réseaux provinciaux de femmes et aux ambassadeurs sociaux pour signaler les cas de violence et de discrimination, ainsi qu’à exprimer leurs besoins d’influencer porteurs de service. En outre, ils deviendront également des porte-voix communautaires en vue de sensibiliser les femmes au droit humains à l’égalité des sexes. Dans le même temps, le projet renforce la capacité des défenseurs des droits des femmes et l’égalité des sexes (gratuit pour autres donateurs CWCC) afin qu’ils fournissent de l’espace pour permettre aux femmes de parler/exprimer leurs problèmes et leurs besoins. On s’attend à ce que, grâce à la mise en œuvre du projet, quatre résultats clés seront atteints:

    Résultat 1: douze groupes de soutien des femmes (WSGs) des trois districts ciblés ont établi et soulevé activement des questions qui influent sur leur vie au niveau des ménages et des collectivités.

    Résultat 2: six ambassadeurs sociaux sélectionnés et soutenus pour jouer le rôle de militants pour promouvoir les droits des femmes et l’égalité entre les sexes

    Résultat 3: un réseau provincial de femmes (PWN) qui mobilise les femmes vulnérables/défavorisées pour être actives et participer à des activités de plaidoyer pour influencer les prestataires de services et décideurs pour répondre aux questions liées à la violence sexiste (GBV)/l’exploitation et la discrimination

    Résultat 4: les études de cas et les enseignements tirés des activités sont documentés. Les résultats sont pris par WSG, SA et PWN et partagés avec les intervenants (gouvernement et OSC) pour influencer les décideurs, les agents d’application de la loi pour défendre les droits des femmes et l’égalité des sexes.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation