Voice.Global website

  • Organisation

    FIDA Nigeria est une organisation non gouvernementale à but non lucratif composée de femmes juristes appelées à la pratique du droit au Nigéria. FIDA a été créé en 1964 par Lady Craig Alakija. FIDA Nigeria est membre de FIDA international fondée en 1944 au Mexique par un groupe de femmes avocates de Cuba, El Salvador, Mexique, Puerto Rico et des États Unis d’Amérique.

    FIDA Nigeria existe depuis plus de cinquante ans et a des représentations dans trente-trois États de la fédération du Nigeria. Leur vision : une société nigériane juste, pacifique et équitable où les droits des femmes et des enfants, les intérêts sont garantis, ou les femmes ont la liberté de choisir et de décider de leur propre avenir.

    Leur mission : promouvoir, protéger et préserver les droits, les intérêts et le bien-être des femmes et des enfants via un cadre juridique pour s’assurer qu’ils vivent à l’abri de toutes formes de discrimination, de violence et d’abus dans la société.

    Objectifs de FIDA:

    • Améliorer et promouvoir le bien-être des femmes et des enfants dont dépendent le bonheur familial et la force de la société
    • Établir des relations internationales amicales sur la base de l’égalité et du respect mutuel de tous les peuples
    • Promouvoir les principes et objectifs des Nations Unies dans leurs aspects juridiques et sociaux
    • Promouvoir l’étude du droit comparé pour
    • Offrir des conseils au gouvernement dans les cas de négligence concernant les femmes et les enfants
    • Organisation

      FIDA Nigeria est une organisation non gouvernementale à but non lucratif composée de femmes juristes appelées à la pratique du droit au Nigéria. FIDA a été créé en 1964 par Lady Craig Alakija. FIDA Nigeria est membre de FIDA international fondée en 1944 au Mexique par un groupe de femmes avocates de Cuba, El Salvador, Mexique, Puerto Rico et des États Unis d’Amérique.

      FIDA Nigeria existe depuis plus de cinquante ans et a des représentations dans trente-trois États de la fédération du Nigeria. Leur vision : une société nigériane juste, pacifique et équitable où les droits des femmes et des enfants, les intérêts sont garantis, ou les femmes ont la liberté de choisir et de décider de leur propre avenir.

      Leur mission : promouvoir, protéger et préserver les droits, les intérêts et le bien-être des femmes et des enfants via un cadre juridique pour s’assurer qu’ils vivent à l’abri de toutes formes de discrimination, de violence et d’abus dans la société.

      Objectifs de FIDA:

      • Améliorer et promouvoir le bien-être des femmes et des enfants dont dépendent le bonheur familial et la force de la société
      • Établir des relations internationales amicales sur la base de l’égalité et du respect mutuel de tous les peuples
      • Promouvoir les principes et objectifs des Nations Unies dans leurs aspects juridiques et sociaux
      • Promouvoir l’étude du droit comparé pour
      • Offrir des conseils au gouvernement dans les cas de négligence concernant les femmes et les enfants
    • Projet

      Ce projet de FIDA Nigeria vise à atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation grâce à l’adoption de la Loi sur la violence contre les personnes (loi PPAV) 2015 dans les Etats Riverains et l’utilisation effective de cette loi dans l’état de Lagos et à Abuja dans la poursuite des auteurs de toutes formes de violence à l’égard des femmes et des enfants. La loi VAPP a été promulguée pour lutter contre l’augmentation continue et persistante des cas de violence perpétrés contre des personnes au Nigéria. Cette législation interdit et criminalise divers actes tels que le viol, les blessures corporelles infligées à une personne, les mutilations génitales féminines et les violences émotionnelles, verbales et politiques.

      Beaucoup méconnaissent la portée de cette législation. Le statut n’a pas été testé par les tribunaux par conséquent, les lacunes dans la législation ne sont pas encore révélées. La Loi est toutefois considérée comme un outil précieux dans la main de tout avocat travaillant pour la promotion, la protection et la préservation des droits des femmes et des enfants au Nigéria. Lorsque la Loi est effectivement mise en œuvre et que les auteurs sont punis, les survivants de la violence sont encouragés à s’exprimer et d’autres auteurs potentiels sont dissuadés.

      Ce projet intervient à 4 niveaux :

      • Plaidoyer envers les membres du Parlement des Etats Riverains, le procureur général et le Gouverneur/la Première Dame des Etats Riverains, et d’autres leaders influents traditionnels/religieux à apporter leur soutien dans la domestication de la loi VAPP dans l’État.
      • Sensibilisation de la Communauté dans trois secteurs de l’administration locale des Etats Riverains ayant une forte incidence des Violences Basées sur le Genre (VBG) pour éduquer sur les dispositions de la loi VAPP et les mécanismes de dénonciation en cas d’abus.
      • Fournir aux membres de l’Association du Barreau nigérian (avec un accent particulier sur les membres de FIDA Nigeria) des informations détaillées sur les dispositions de la Loi afin d’encourager une utilisation efficace devant les tribunaux.
      • Engagement du pouvoir judiciaire et de la police nigériane lors de sessions techniques où les dispositions de la Loi sont soigneusement étudiées afin d’obtenir une compréhension claire du rôle de chaque acteur dans la chaine de poursuites judiciaires.
  • Projet

    Ce projet de FIDA Nigeria vise à atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation grâce à l’adoption de la Loi sur la violence contre les personnes (loi PPAV) 2015 dans les Etats Riverains et l’utilisation effective de cette loi dans l’état de Lagos et à Abuja dans la poursuite des auteurs de toutes formes de violence à l’égard des femmes et des enfants. La loi VAPP a été promulguée pour lutter contre l’augmentation continue et persistante des cas de violence perpétrés contre des personnes au Nigéria. Cette législation interdit et criminalise divers actes tels que le viol, les blessures corporelles infligées à une personne, les mutilations génitales féminines et les violences émotionnelles, verbales et politiques.

    Beaucoup méconnaissent la portée de cette législation. Le statut n’a pas été testé par les tribunaux par conséquent, les lacunes dans la législation ne sont pas encore révélées. La Loi est toutefois considérée comme un outil précieux dans la main de tout avocat travaillant pour la promotion, la protection et la préservation des droits des femmes et des enfants au Nigéria. Lorsque la Loi est effectivement mise en œuvre et que les auteurs sont punis, les survivants de la violence sont encouragés à s’exprimer et d’autres auteurs potentiels sont dissuadés.

    Ce projet intervient à 4 niveaux :

    • Plaidoyer envers les membres du Parlement des Etats Riverains, le procureur général et le Gouverneur/la Première Dame des Etats Riverains, et d’autres leaders influents traditionnels/religieux à apporter leur soutien dans la domestication de la loi VAPP dans l’État.
    • Sensibilisation de la Communauté dans trois secteurs de l’administration locale des Etats Riverains ayant une forte incidence des Violences Basées sur le Genre (VBG) pour éduquer sur les dispositions de la loi VAPP et les mécanismes de dénonciation en cas d’abus.
    • Fournir aux membres de l’Association du Barreau nigérian (avec un accent particulier sur les membres de FIDA Nigeria) des informations détaillées sur les dispositions de la Loi afin d’encourager une utilisation efficace devant les tribunaux.
    • Engagement du pouvoir judiciaire et de la police nigériane lors de sessions techniques où les dispositions de la Loi sont soigneusement étudiées afin d’obtenir une compréhension claire du rôle de chaque acteur dans la chaine de poursuites judiciaires.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation