Voice.Global website

  • Organisation

    Uganda National Action on Physical Disability (UNAPD) / L’Action nationale ougandaise sur le handicap physique a pour vision une société où les personnes en situation de handicap physiques vivent une vie digne et productive. Cela est possible grâce à la suppression des obstacles empêchant les personnes en situation de handicap de jouir pleinement de leurs droits dans la société. L’UNAPD a beaucoup influencé les politiques et les lois afin d’obtenir des législations inclusives pour les personnes en situation de handicap en s’engageant dans le développement de directives et la révision des politiques afin de s’assurer que les lois/législations adoptées par le Parlement ougandais et les autres structures gouvernementales locales ne soient pas discriminatoires envers les personnes en situation de handicap.

    Récemment, l’UNAPD, représentant les personnes en situation de handicap, a travaillé sans relâche avec les membres du Parlement afin que le débat (en 2013) au Parlement sur le projet de loi par rapport au contrôle des constructions, avant son adoption par le Parlement, tienne compte des droits d’accessibilité des personnes en situation de handicap en incluant les normes d’accessibilité comme document de référence sur les questions d’accessibilité et d’inclusion. Ces efforts ont porté leurs fruits puisqu’au moment où la loi a été signée par le Président de l’Ouganda en 2013, les normes d’accessibilité ont été adoptées comme documents de référence et les personnes en situation de handicap ont le droit d´être représentées dans les différents comités de construction et le National Building Review Board / Conseil national d’examen de la construction.

    • Organisation

      Uganda National Action on Physical Disability (UNAPD) / L’Action nationale ougandaise sur le handicap physique a pour vision une société où les personnes en situation de handicap physiques vivent une vie digne et productive. Cela est possible grâce à la suppression des obstacles empêchant les personnes en situation de handicap de jouir pleinement de leurs droits dans la société. L’UNAPD a beaucoup influencé les politiques et les lois afin d’obtenir des législations inclusives pour les personnes en situation de handicap en s’engageant dans le développement de directives et la révision des politiques afin de s’assurer que les lois/législations adoptées par le Parlement ougandais et les autres structures gouvernementales locales ne soient pas discriminatoires envers les personnes en situation de handicap.

      Récemment, l’UNAPD, représentant les personnes en situation de handicap, a travaillé sans relâche avec les membres du Parlement afin que le débat (en 2013) au Parlement sur le projet de loi par rapport au contrôle des constructions, avant son adoption par le Parlement, tienne compte des droits d’accessibilité des personnes en situation de handicap en incluant les normes d’accessibilité comme document de référence sur les questions d’accessibilité et d’inclusion. Ces efforts ont porté leurs fruits puisqu’au moment où la loi a été signée par le Président de l’Ouganda en 2013, les normes d’accessibilité ont été adoptées comme documents de référence et les personnes en situation de handicap ont le droit d´être représentées dans les différents comités de construction et le National Building Review Board / Conseil national d’examen de la construction.

    • Projet

      Le projet de mise en œuvre inclusive de la politique nationale et des normes de service pour la santé sexuelle et reproductive en Ouganda est mis en œuvre par trois organisations de personnes en situation de handicap. Il s’agit de l’organisation faîtière des personnes en situation de handicap physique (PWPD), de Pallisa District Action on Physical Disabilities /Action du district de Pallisa sur les handicaps physiques (PADIAPD) et de Mbale Action on Physical Disabilities / Action de Mbale sur les handicaps physiques. La santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) des personnes en situation de handicap sont négligés aussi bien par la communauté des personnes en situation de handicap que par ceux qui travaillent dans le domaine des services de santé sexuelle et reproductive (SSR).

      Les personnes en situation de handicap font donc partie des groupes les plus marginalisés en matière de SSR, alors qu’elles ont les mêmes besoins que tout le monde. Les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap en matière de santé sexuelle et reproductive ne sont pas nécessairement liées à leur handicap, mais reflètent plutôt un manque d’attention sociale, de protection juridique, de compréhension et de soutien. Les personnes en situation de handicap ne peuvent souvent pas obtenir les informations les plus élémentaires sur la SSR et ne connaissent donc pas les faits fondamentaux concernant leur corps, leurs droits et les services disponibles. Les personnes en situation de handicap peuvent se voir refuser le droit de nouer des relations, être victimes d’abus sexuels ou être traitées comme des objets dans la maison, différemment que les membres de la famille.

      En tant que groupe, les personnes en situation de handicap correspondent au modèle commun de risques structurels pour le VIH/SIDA et d’autres infections sexuellement transmissibles en raison des taux élevés de pauvreté et d’analphabétisme, du manque d’accès aux ressources sanitaires et du manque de pouvoir pour négocier des rapports sexuels protégés. Ce projet met l’accent sur le fait que les personnes en situation de handicap ont les mêmes besoins que les autres en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR). Pourtant, elles se heurtent souvent à des obstacles en matière d’information et de services. À la fin du projet, l’Organisation espère pouvoir changer l’ignorance et les attitudes de la société et des personnes, y compris des prestataires de soins de santé, en levant la plupart de ces obstacles.

  • Projet

    Le projet de mise en œuvre inclusive de la politique nationale et des normes de service pour la santé sexuelle et reproductive en Ouganda est mis en œuvre par trois organisations de personnes en situation de handicap. Il s’agit de l’organisation faîtière des personnes en situation de handicap physique (PWPD), de Pallisa District Action on Physical Disabilities /Action du district de Pallisa sur les handicaps physiques (PADIAPD) et de Mbale Action on Physical Disabilities / Action de Mbale sur les handicaps physiques. La santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) des personnes en situation de handicap sont négligés aussi bien par la communauté des personnes en situation de handicap que par ceux qui travaillent dans le domaine des services de santé sexuelle et reproductive (SSR).

    Les personnes en situation de handicap font donc partie des groupes les plus marginalisés en matière de SSR, alors qu’elles ont les mêmes besoins que tout le monde. Les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap en matière de santé sexuelle et reproductive ne sont pas nécessairement liées à leur handicap, mais reflètent plutôt un manque d’attention sociale, de protection juridique, de compréhension et de soutien. Les personnes en situation de handicap ne peuvent souvent pas obtenir les informations les plus élémentaires sur la SSR et ne connaissent donc pas les faits fondamentaux concernant leur corps, leurs droits et les services disponibles. Les personnes en situation de handicap peuvent se voir refuser le droit de nouer des relations, être victimes d’abus sexuels ou être traitées comme des objets dans la maison, différemment que les membres de la famille.

    En tant que groupe, les personnes en situation de handicap correspondent au modèle commun de risques structurels pour le VIH/SIDA et d’autres infections sexuellement transmissibles en raison des taux élevés de pauvreté et d’analphabétisme, du manque d’accès aux ressources sanitaires et du manque de pouvoir pour négocier des rapports sexuels protégés. Ce projet met l’accent sur le fait que les personnes en situation de handicap ont les mêmes besoins que les autres en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR). Pourtant, elles se heurtent souvent à des obstacles en matière d’information et de services. À la fin du projet, l’Organisation espère pouvoir changer l’ignorance et les attitudes de la société et des personnes, y compris des prestataires de soins de santé, en levant la plupart de ces obstacles.

  • Actualités

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation
Disclaimer