Voice.Global website

  • Organisation

    Cis Timor croit au pouvoir du rêve et au travail bien fait pour changer le visage de l’IIe du Timor. Le rêve du visage de Timor inspire la création d’un monde meilleur. Ce rêve devient un appel personnel de chaque membre du Conseil d’administration et de l’organisation pour rejoindre le cercle de partage et y arriver. Cette idée naît de l’engagement de chaque personne qui nourrit un rêve pour le Timor. Dans le cadre de ce rêve, la vérité est palpable, la justice devient entière, le bien-être prend vie, la paix devient une culture et tout le monde désire faire partie de l’esprit vibrant du changement mondial du Timor. Voici cinq étapes pour changer le rêve du Timor:

    1. Un Timor sain ; mettre l’accent sur l’encouragement des gouvernements et des collectivités à accéder à l’eau et à l’assainissement appropriés.
    2. la résilience au Timor ; les collectivités, le gouvernement et les OSC sont conscients des menaces de catastrophe et comprennent les mesures à prendre avant et après les catastrophes.
    3. Un Timor prospère ; bâtir l’indépendance de la communauté villageoise à partir des ressources et des fonds. Les collectivités ont un fort accès à la planification et à la budgétisation des villages.
    4. Un Timor égalitaire ; tous les ménages comprennent l’égalité et remplacent la culture patriarcale par une culture équivalente. Plus de violence contre les femmes.
    5. Un Timor de paix ; devenez le centre de l’apprentissage de la paix avec le travail de consolidation de la paix.
    • Organisation

      Cis Timor croit au pouvoir du rêve et au travail bien fait pour changer le visage de l’IIe du Timor. Le rêve du visage de Timor inspire la création d’un monde meilleur. Ce rêve devient un appel personnel de chaque membre du Conseil d’administration et de l’organisation pour rejoindre le cercle de partage et y arriver. Cette idée naît de l’engagement de chaque personne qui nourrit un rêve pour le Timor. Dans le cadre de ce rêve, la vérité est palpable, la justice devient entière, le bien-être prend vie, la paix devient une culture et tout le monde désire faire partie de l’esprit vibrant du changement mondial du Timor. Voici cinq étapes pour changer le rêve du Timor:

      1. Un Timor sain ; mettre l’accent sur l’encouragement des gouvernements et des collectivités à accéder à l’eau et à l’assainissement appropriés.
      2. la résilience au Timor ; les collectivités, le gouvernement et les OSC sont conscients des menaces de catastrophe et comprennent les mesures à prendre avant et après les catastrophes.
      3. Un Timor prospère ; bâtir l’indépendance de la communauté villageoise à partir des ressources et des fonds. Les collectivités ont un fort accès à la planification et à la budgétisation des villages.
      4. Un Timor égalitaire ; tous les ménages comprennent l’égalité et remplacent la culture patriarcale par une culture équivalente. Plus de violence contre les femmes.
      5. Un Timor de paix ; devenez le centre de l’apprentissage de la paix avec le travail de consolidation de la paix.
    • Projet

      Qu’il s’agisse d’infrastructure, de société et d’appareil étatique, il y a beaucoup de défis et de capacités qui doivent être renforcés afin de rendre Belu prêt comme le porte étendard de l’Indonésie, inclusive, équitable et égale. L’autre question est l’emplacement de la zone frontalière dans la zone du sous-district. La mise en œuvre dans les districts et provinces devrait inclure la zone frontalière. Il est vrai que le gouvernement au niveau national a commencé à mieux se concentrer sur le développement de la zone frontalière. Toutefois, toute intervention, même dans d’autres villages qui ne sont pas à la frontière, ou même dans le district ou le niveau de la province peut également être justifiée comme la budgétisation des frontières et des interventions/programmes. Cela a causé des limitations de la priorité budgétaire au niveau des villages dans la zone frontalière. Les services économiques, de santé et d’éducation doivent attirer l’attention dans les villages frontaliers d’Indonésie et de la République démocratique du Timor-est, tant sur le plan de l’accès que de la qualité des services. Dans le cadre de ce programme, le CIS veut développer un modèle d’organisation communautaire qui implique des jeunes, des femmes, des personnes handicapées et d’autres pour promouvoir et faire pression pour améliorer l’accès et la qualité des services dans leurs villages. Le projet vise à renforcer la capacité des groupes de jeunes, de femmes, de personnes handicapées et de peuples autochtones des villages frontaliers à améliorer l’accès et la qualité de l’économie des services, l’éducation et la santé, avec deux objectifs spécifiques, à savoir : accroître la capacité de la société en matière de connaissance de la frontière villageoise en influençant la politique et le et le budget villageois; et 2. Stratégie de plaidoyer pour le développement et la planification des actions. Avec l’approche de l’organisation communautaire et du plan d’actions pour le développement rural, les groupes de défense des stratégies sont renforcés pour défendre et faire pression pour les intérêts de leurs propres communautés allant du niveau des villages, des districts et des provinces, même le gouvernement. Ces communautés sont habilitées à effectuer des cartographies et appuyées par des études ou des recherches sur les politiques potentielles et la budgétisation peuvent être consultées et les intervenants sont responsables. Avec cette approche, on s’attend à ce que les politiques inclusives et la budgétisation puissent améliorer la qualité des services dans l’économie, la santé et l’éducation dans les villages frontaliers sans discrimination puisque le processus a impliqué toutes les communautés.

  • Projet

    Qu’il s’agisse d’infrastructure, de société et d’appareil étatique, il y a beaucoup de défis et de capacités qui doivent être renforcés afin de rendre Belu prêt comme le porte étendard de l’Indonésie, inclusive, équitable et égale. L’autre question est l’emplacement de la zone frontalière dans la zone du sous-district. La mise en œuvre dans les districts et provinces devrait inclure la zone frontalière. Il est vrai que le gouvernement au niveau national a commencé à mieux se concentrer sur le développement de la zone frontalière. Toutefois, toute intervention, même dans d’autres villages qui ne sont pas à la frontière, ou même dans le district ou le niveau de la province peut également être justifiée comme la budgétisation des frontières et des interventions/programmes. Cela a causé des limitations de la priorité budgétaire au niveau des villages dans la zone frontalière. Les services économiques, de santé et d’éducation doivent attirer l’attention dans les villages frontaliers d’Indonésie et de la République démocratique du Timor-est, tant sur le plan de l’accès que de la qualité des services. Dans le cadre de ce programme, le CIS veut développer un modèle d’organisation communautaire qui implique des jeunes, des femmes, des personnes handicapées et d’autres pour promouvoir et faire pression pour améliorer l’accès et la qualité des services dans leurs villages. Le projet vise à renforcer la capacité des groupes de jeunes, de femmes, de personnes handicapées et de peuples autochtones des villages frontaliers à améliorer l’accès et la qualité de l’économie des services, l’éducation et la santé, avec deux objectifs spécifiques, à savoir : accroître la capacité de la société en matière de connaissance de la frontière villageoise en influençant la politique et le et le budget villageois; et 2. Stratégie de plaidoyer pour le développement et la planification des actions. Avec l’approche de l’organisation communautaire et du plan d’actions pour le développement rural, les groupes de défense des stratégies sont renforcés pour défendre et faire pression pour les intérêts de leurs propres communautés allant du niveau des villages, des districts et des provinces, même le gouvernement. Ces communautés sont habilitées à effectuer des cartographies et appuyées par des études ou des recherches sur les politiques potentielles et la budgétisation peuvent être consultées et les intervenants sont responsables. Avec cette approche, on s’attend à ce que les politiques inclusives et la budgétisation puissent améliorer la qualité des services dans l’économie, la santé et l’éducation dans les villages frontaliers sans discrimination puisque le processus a impliqué toutes les communautés.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation