Voice.Global website

  • Organisation

    Foundation for Human Rights Initiative (FHRI) a été fondée en 1991 pour contribuer à éliminer les limitations au développement démocratique et à la promotion des libertés fondamentales consacrées dans la Constitution de 1995 de la République d’Ouganda et autres instruments de droits de l’Homme reconnus internationalement. La Fondation était dirigée par un groupe de diplômés fraichement sortis de l’Université de Makerere. En 2016 l’organisation a célébré ses 25 ans d’activisme dans le domaine des droits de l’Homme. À 25 ans, le FHRI est passé d’une petite organisation ayant une capacité minimale à un grand potentiel grâce à un ensemble de programmes multidimensionnels en droits humains universels fondés sur la recherche, le suivi et la documentation des violations de droits, l’éducation aux droits humains, le plaidoyer dans la législation et prestation de services d’aide juridique.

    Dans les années à venir, FHRI s’appuiera sur les travaux antérieurs visant à enraciner davantage les droits et les valeurs démocratiques et civiques dans la société ougandaise avec les enseignements tirés de l’action collective par le biais de partenariats et de coalitions, la défense ciblée des personnes ayant une influence réelle, l’autonomisation des droits légaux et l’approfondissement des interventions déjà en cours. Les recommandations découlant des évaluations ont enrichi les plans stratégiques et la programmation de FHRI; l’élaboration d’une politique genre pour une plus grande sensibilité aux questions genre; l’élargissement de son champ d’action aux droits économiques, sociaux et culturels; la formulation d’interventions visant à combler l’écart entre les détenteurs de droits et les porteurs d’obligations; l’adoption d’activités à fort impact favorisant la responsabilisation en matière de violations des droits humains; la réorientation de la mise en œuvre des programmes connexes sur des période de campagnes plus longues et plus durables.

    Au niveau institutionnel, en termes de développements, il faut noter ; la construction de la maison des droits de l’Homme en 2001; la Fondation de la coalition citoyenne pour la démocratie électorale en Ouganda (CCEDU) en 2009; plus récemment, en 2015, la formation et l’opérationnalisation du réseau d’observateurs électoraux des citoyens en Ouganda (CEON-U). Ces développements ont contribué à une croissance rapide de l’effectif de FHRI de 50 en 2001 à 1435 membres en 2017.

    • Organisation

      Foundation for Human Rights Initiative (FHRI) a été fondée en 1991 pour contribuer à éliminer les limitations au développement démocratique et à la promotion des libertés fondamentales consacrées dans la Constitution de 1995 de la République d’Ouganda et autres instruments de droits de l’Homme reconnus internationalement. La Fondation était dirigée par un groupe de diplômés fraichement sortis de l’Université de Makerere. En 2016 l’organisation a célébré ses 25 ans d’activisme dans le domaine des droits de l’Homme. À 25 ans, le FHRI est passé d’une petite organisation ayant une capacité minimale à un grand potentiel grâce à un ensemble de programmes multidimensionnels en droits humains universels fondés sur la recherche, le suivi et la documentation des violations de droits, l’éducation aux droits humains, le plaidoyer dans la législation et prestation de services d’aide juridique.

      Dans les années à venir, FHRI s’appuiera sur les travaux antérieurs visant à enraciner davantage les droits et les valeurs démocratiques et civiques dans la société ougandaise avec les enseignements tirés de l’action collective par le biais de partenariats et de coalitions, la défense ciblée des personnes ayant une influence réelle, l’autonomisation des droits légaux et l’approfondissement des interventions déjà en cours. Les recommandations découlant des évaluations ont enrichi les plans stratégiques et la programmation de FHRI; l’élaboration d’une politique genre pour une plus grande sensibilité aux questions genre; l’élargissement de son champ d’action aux droits économiques, sociaux et culturels; la formulation d’interventions visant à combler l’écart entre les détenteurs de droits et les porteurs d’obligations; l’adoption d’activités à fort impact favorisant la responsabilisation en matière de violations des droits humains; la réorientation de la mise en œuvre des programmes connexes sur des période de campagnes plus longues et plus durables.

      Au niveau institutionnel, en termes de développements, il faut noter ; la construction de la maison des droits de l’Homme en 2001; la Fondation de la coalition citoyenne pour la démocratie électorale en Ouganda (CCEDU) en 2009; plus récemment, en 2015, la formation et l’opérationnalisation du réseau d’observateurs électoraux des citoyens en Ouganda (CEON-U). Ces développements ont contribué à une croissance rapide de l’effectif de FHRI de 50 en 2001 à 1435 membres en 2017.

    • Projet

      Ce projet de FHRI identifie les plates-formes au moyen desquelles les jeunes amplifient leur voix pour influencer les décideurs à modifier la Loi sur le Conseil National de la Jeunesse.  L’action est mise en œuvre par le biais d’un code de campagne-nommé, «Ma Voix». La campagne consiste en un ensemble d’activités bien coordonnées, toutes destinées à mobiliser et à bâtir une masse critique de jeunes pour plaider en faveur des réformes électorales dans les espaces identifiés. La campagne est fondée et soutenue par la recherche sur les écarts existants dans la Loi sur le Conseil national de la jeunesse et sur les meilleures pratiques de juridictions similaires.

      L’engagement avec les décideurs sur cette question est soutenu directement par la Communauté, (niveau sous-régional et national), grâce aux dialogues initiés dans le cadre de Ma Voix, ce qui aboutit à un dialogue national des intervenants. Cette stratégie ascendante vise à attirer plus de jeunes (en particulier les jeunes femmes et les jeunes personnes handicapées) à partir du niveau le plus bas de l’échelle sociale avec un accent particulier sur les jeunes du Nil occidental et des Karamoja âgés de 17 à 35 ans, quel que soit leur statut scolaire ou professionnel. Grâce à l’action proposée, la FHRI et la CCEDU profiteront des partenariats déjà existants avec l’Association nationale des étudiants de l’Ouganda (UNSA), la coalition de la jeunesse inter-partis, le Forum Parlementaire de la Jeunesse et le CCEDU Youth Membership afin d’atteindre plus de personnes et de déclencher des actions collectives.

  • Projet

    Ce projet de FHRI identifie les plates-formes au moyen desquelles les jeunes amplifient leur voix pour influencer les décideurs à modifier la Loi sur le Conseil National de la Jeunesse.  L’action est mise en œuvre par le biais d’un code de campagne-nommé, «Ma Voix». La campagne consiste en un ensemble d’activités bien coordonnées, toutes destinées à mobiliser et à bâtir une masse critique de jeunes pour plaider en faveur des réformes électorales dans les espaces identifiés. La campagne est fondée et soutenue par la recherche sur les écarts existants dans la Loi sur le Conseil national de la jeunesse et sur les meilleures pratiques de juridictions similaires.

    L’engagement avec les décideurs sur cette question est soutenu directement par la Communauté, (niveau sous-régional et national), grâce aux dialogues initiés dans le cadre de Ma Voix, ce qui aboutit à un dialogue national des intervenants. Cette stratégie ascendante vise à attirer plus de jeunes (en particulier les jeunes femmes et les jeunes personnes handicapées) à partir du niveau le plus bas de l’échelle sociale avec un accent particulier sur les jeunes du Nil occidental et des Karamoja âgés de 17 à 35 ans, quel que soit leur statut scolaire ou professionnel. Grâce à l’action proposée, la FHRI et la CCEDU profiteront des partenariats déjà existants avec l’Association nationale des étudiants de l’Ouganda (UNSA), la coalition de la jeunesse inter-partis, le Forum Parlementaire de la Jeunesse et le CCEDU Youth Membership afin d’atteindre plus de personnes et de déclencher des actions collectives.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation