Voice.Global website

  • Organisation

    FIDA Ouganda est une ONG féministe basée sur l’adhésion, formée en 1974 en tant qu’Association pour les femmes juristes, agréée en tant que société à responsabilité limitée par garantie en 1995 et en tant qu’ONG en 1999. Il est membre de plusieurs réseaux et compte parmi les nombreux partenaires des droits humains ainsi que des réseaux d’ONG au niveau local, national et international.

    Il est affilié à FIDA international et associés avec d’autres volets de FIDA. Le FIDA a progressé de son objectif initial d’aider les veuves à naviguer par l’intermédiaire du département de l’Administrateur Général pour atteindre leurs droits légaux de succession, à un programme plus large de promotion des droits sociaux, économiques et politiques des femmes par l’aide juridique, recherche, éducation aux droits, plaidoyer et contentieux stratégique. Au fil des ans, FIDA Ouganda a influencé le contenu des programmes et des politiques du gouvernement en fournissant un soutien technique aux organismes gouvernementaux dans l’intégration des droits des femmes. Le FIDA s’est engagé dans des réformes législatives, politique et des pratiques pour la protection des droits de la femme, en tenant le gouvernement responsable de ses engagements internationaux en faveur de l’égalité des sexes, des droits des femmes et du FIDA qui a ancré les droits des femmes dans le domaine public.

    FIDA Ouganda se concentre dans son plan stratégique 2015-2020 sur l’accès à la justice pour les femmes, l’amélioration de la gouvernance adaptée au genre et la participation effective des femmes à la vie publique et à la justice sociale économique. Il utilise une approche féministe, fondée sur les droits humains universels, menant des activités de plaidoyer, d’éducation juridique et de sensibilisation aux droits, de règlement juridique des différends et contentieux. FIDA fournit une réponse globale aux besoins des femmes et des enfants spécifiquement autour des moyens de subsistance, de la santé et de l’éducation par le réseautage.

    • Organisation

      FIDA Ouganda est une ONG féministe basée sur l’adhésion, formée en 1974 en tant qu’Association pour les femmes juristes, agréée en tant que société à responsabilité limitée par garantie en 1995 et en tant qu’ONG en 1999. Il est membre de plusieurs réseaux et compte parmi les nombreux partenaires des droits humains ainsi que des réseaux d’ONG au niveau local, national et international.

      Il est affilié à FIDA international et associés avec d’autres volets de FIDA. Le FIDA a progressé de son objectif initial d’aider les veuves à naviguer par l’intermédiaire du département de l’Administrateur Général pour atteindre leurs droits légaux de succession, à un programme plus large de promotion des droits sociaux, économiques et politiques des femmes par l’aide juridique, recherche, éducation aux droits, plaidoyer et contentieux stratégique. Au fil des ans, FIDA Ouganda a influencé le contenu des programmes et des politiques du gouvernement en fournissant un soutien technique aux organismes gouvernementaux dans l’intégration des droits des femmes. Le FIDA s’est engagé dans des réformes législatives, politique et des pratiques pour la protection des droits de la femme, en tenant le gouvernement responsable de ses engagements internationaux en faveur de l’égalité des sexes, des droits des femmes et du FIDA qui a ancré les droits des femmes dans le domaine public.

      FIDA Ouganda se concentre dans son plan stratégique 2015-2020 sur l’accès à la justice pour les femmes, l’amélioration de la gouvernance adaptée au genre et la participation effective des femmes à la vie publique et à la justice sociale économique. Il utilise une approche féministe, fondée sur les droits humains universels, menant des activités de plaidoyer, d’éducation juridique et de sensibilisation aux droits, de règlement juridique des différends et contentieux. FIDA fournit une réponse globale aux besoins des femmes et des enfants spécifiquement autour des moyens de subsistance, de la santé et de l’éducation par le réseautage.

    • Projet

      Le projet Voice de FIDA est développé à partir des enseignements tirés et les lacunes identifiées lors de la mise en œuvre de deux projets; Promotion du genre juste réparation pour les violations sexuelles perpétrées lors de la guerre dans le nord de l’Ouganda et réparation pour les victimes de violence sexuelle dans le nord de l’Ouganda post-conflit.

      Ce projet vise à combler les lacunes des projets antérieurs. Ces interventions ont été insuffisantes pour répondre aux besoins des anciennes victimes et de leurs enfants nés en captivité, des problèmes fonciers auxquels ils sont confrontés et dans les espaces publics. Le projet renforcera les efforts des organismes humanitaires qui soutiennent la grande population réfugiée du Nord de l’Ouganda en facilitant l’accès à la justice autour des violences basées sur le genre.

      Les activités menées dans le cadre de ce projet comprennent la promotion de la participation et de la voix des femmes et des enfants autrefois enlevés et maintenus en captivité dans les espaces publics; renforcement du cadre juridique et politique protégeant les droits fonciers des anciens enlevés et des enfants nés en captivité; et améliorer l’accès à la justice pour les femmes réfugiées et les filles qui sont victimes de violences. Cela se fera par des dialogues communautaires, l’engagement des média, des dialogues avec les décideurs et les régulateurs, des rencontres de responsabilisation avec des spécialistes du droits, la documentation des témoignages oraux post-conflit, la formation des réfugiés parajuristes et le renforcement de la capacité des agents de police locaux à faciliter l’accès à la justice.

      Les interventions renforceront les structures de soutien social pour les groupes cibles, ce qui réduira la stigmatisation, favorisera la réconciliation et la consolidation de la paix.

  • Projet

    Le projet Voice de FIDA est développé à partir des enseignements tirés et les lacunes identifiées lors de la mise en œuvre de deux projets; Promotion du genre juste réparation pour les violations sexuelles perpétrées lors de la guerre dans le nord de l’Ouganda et réparation pour les victimes de violence sexuelle dans le nord de l’Ouganda post-conflit.

    Ce projet vise à combler les lacunes des projets antérieurs. Ces interventions ont été insuffisantes pour répondre aux besoins des anciennes victimes et de leurs enfants nés en captivité, des problèmes fonciers auxquels ils sont confrontés et dans les espaces publics. Le projet renforcera les efforts des organismes humanitaires qui soutiennent la grande population réfugiée du Nord de l’Ouganda en facilitant l’accès à la justice autour des violences basées sur le genre.

    Les activités menées dans le cadre de ce projet comprennent la promotion de la participation et de la voix des femmes et des enfants autrefois enlevés et maintenus en captivité dans les espaces publics; renforcement du cadre juridique et politique protégeant les droits fonciers des anciens enlevés et des enfants nés en captivité; et améliorer l’accès à la justice pour les femmes réfugiées et les filles qui sont victimes de violences. Cela se fera par des dialogues communautaires, l’engagement des média, des dialogues avec les décideurs et les régulateurs, des rencontres de responsabilisation avec des spécialistes du droits, la documentation des témoignages oraux post-conflit, la formation des réfugiés parajuristes et le renforcement de la capacité des agents de police locaux à faciliter l’accès à la justice.

    Les interventions renforceront les structures de soutien social pour les groupes cibles, ce qui réduira la stigmatisation, favorisera la réconciliation et la consolidation de la paix.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation