Voice.Global website

Découvrez l’histoire d’une jeune maman

Ecrit par: Sitan Coulibaly, Responsable Lien, Apprentissage et Communication Voice, Oxfam au Mali

Fatoumata est une jeune femme de 24 en situation de traumas, elle est un des détenteurs de droit du projet d’ EPHRATA dans le cadre d’une subvention d’Innovation et Apprentissage de Voice au Mali. EPHRATA mène en œuvre un projet « Guérir des Traumas et développer la résilience grâce aux jeux, l’expression artistique et l’accompagnement psycho-éducatif » Le projet a touché plus de 100 jeunes femmes pour les sensibiliser par rapport à la gestion de la sexualité et de la santé de reproduction. Et accompagne 35 jeunes femmes en situation de trauma pour leurs insertions socio-professionnelles.

Fatoumata nous partage son histoire.

Portrait de Fatoumata
Portrait de Fatoumata

Nous savons que tu es une détentrice de droits d’un projet qui aide les jeunes femmes en situation de traumas, alors peux-tu nous expliquer un peu ton histoire ?

Fatoumata: Il y’a de cela une dizaine d’année, j’ai quitté la maison familiale pour venir chez la sœur de mon papa afin de continuer mes études. Au début tout se passait comme je l’avais imaginé, et je prenais mes études au sérieux. Tout a basculé le jour où ma tante me donna en mariage quand j’avais 16ans à un homme que je ne connaissais pas. Etant donner que le mariage arrangé est une tradition chez nous, je n’avais le soutient de personne pour empêcher cela. Et ce n’était pas le pire, le pire a été qu’elle m’a forcé d’abandonner mes études pour me marier. En ce moment tout est devenu noir pour moi, j’étais effondrée car j’ai vu tous mes rêves tomber à l’eau »

Est-ce que le mariage a finalement eu lieu ?

Fatoumata: « Le mariage traditionnel a eu lieu mais pas le mariage à la mairie. Ce qui m’a le plus marqué dans l’histoire a été que mon mari sortait avec mon intime amie, après m’avoir mis enceinte, il m’a abandonné en disant qu’il ne m’avait jamais aimé que c’est mon amie qu’il aime. Il s’est marié avec cette dernière et ils sont ensemble jusqu’à présent. »

Après que ton mari a mis fin à votre union que s’est-il passé et qu’est ce que ta tante a fait ?

Fatoumata: Après je suis retournée chez ma tante, elle m’accusait tout le temps d’être la fautive. J’ai commencé à faire des petits boulots pour subvenir à mes besoins, ceux de mon enfant et de ma tante. Mais je ne pouvais pas durer dans un endroit car j’étais déprimée par ce qui m’est arrivé. Je passais mon temps à pleurer et à parler mal aux clients. Je ne pouvais pas en parler à mes employeurs car je le gardais pour moi seule »

Qu’est ce qui t’a aidé à accepter ta situation et à prendre ta vie en main ?

Fatoumata: « Être identifiée parmi le groupe cible pour le projet de EPHRATA a été un soulagement pour moi, parce que je passais mes journées et mes nuits a pleuré. Mais depuis que j’ai commencé à collaborer avec les animatrices, et aussi avec d’autres filles qui ont vécu une vie similaire à la mienne, je me sens de plus en plus mieux.  Chaque jeudi nous avons une séance d’écoute dans le centre, j’arrive à parler de mes problèmes avec des personnes de confiance et qui me donnent des conseils utiles »

Lors d’une séance d’écoute dans le centre
Lors d’une séance d’écoute dans le centre

Qu’est-ce que les activités au centre t’ont apporté ?

Fatoumata: « A travers mon expérience avec EPHRATA, j’ai pu passer à autre chose et à prendre ma vie en main. Aujourd’hui je travaille dans un salon de coiffure, j’arrive à subvenir aux besoins de mon fils de 6ans et de ma tante. Je suis une personne ouverte et j’ai arrêté de pleurer tout le temps » conclut elle avec un grand sourire.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation
Disclaimer