Voice.Global website

  • A propos

    Lutter pour un meilleur accès aux services publics S’assurer que les données concernant votre groupe sont soit inclues soit exclues Protéger les droits à la terre et aux ressources de votre communauté Chercher des moyens de faire entendre votre voix dans la prise de décision  

    Cet appel aux idées peut être une voie vers un support accru afin de rendre une gouvernance ouverte plus inclusive. Voice et ses partenaires cherchent à soutenir les personnes exclues en profitant de plus d’une décennie de pratique et de recherche sur le plan de la transparencede la responsabilité et de la participation. C’est une opportunité de tester et d’adapter des outils et des approches supportant de meilleurs effets directs pour des groupes trop souvent exclus de la prise de décision concernant l’utilisation des ressources publiquesSoumettez votre idée pour ce nouveau fonds motivant d’un total d’un million d’euros pour des projets dans 6 pays en Afrique orientale et occidentale.   

    A propos de Voice et de ses partenaires 

    Voice est un mécanisme de subvention basé sur les principes de Leave No One Behind et Nothing About Us Without Us. Voice supporte des projets qui remettent en question l’inégalité et l’exclusion en renforçant le pouvoir politique de ceux qui sont aujourd’hui ignorés et ne sont pas entendus, ceux dont l’opinion publique et les détenteurs de pouvoir ne tiennent pas compte et dont les besoins sont discutés sans qu’ils soient impliquésNous faisons plus spécifiquement référence aux millions de personnes dont l’identité ou la situation les rend économiquement, socialement et politiquement marginalisés – ils n’ont pas un accès égal aux informations, au pouvoir et à l’influenceAfin de contribuer à faire de ce rêve une réalité, Voice a été conçu pour s’attaquer à l’exclusion de façon holistiqueen mettant l’accent sur trois domaines d’impact principaux :  

    • Un meilleur accès aux ressources (productives) (finances, terre et eau) et à l’emploi. 
    • Un meilleur accès aux services sociaux, en particulier à la santé et à l’éducation. 
    • La promotion de la création d’espaces plus ouverts et inclusifs favorisant la participation politique et l’engagement citoyen. 

    Voice est une initiative du Ministère des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas, gérée par un consortium entre Hivos et Oxfam Novib 

    Cette initiative est supportée par un financement du gouvernement néerlandais et de la Fondation William and Flora Hewlett. Par ailleurs, la phase de conception sera activement supportée par le programmeEven it Up! d’Oxfam Novib et l’équipe Freedom & Accountability (Liberté et responsabilité) d’Hivos ainsi que la Transparency and Accountability Initiative (TAI)  un groupement collaboratif des principaux bailleurs de fonds pour la transparence, la responsabilité et la participation dans le monde 

    Les défis 

    La transparence, la responsabilité, la bonne gouvernance, la prise de décision basée sur des données concrètes, l’ouverture du gouvernement, l’ouverture des données – sont autant d’expressions établies dans le monde de la coopération internationale pour le développementAu-delà du jargonces expressions ont en commun qu’elles font toutes référence à la capacité des personnes à revendiquer leurs droits civiques et rendre les gouvernements plus réactifs aux besoins de ceux qu’ils doivent servirOu en d’autres mots (re)mettre les citoyens au centre de la prise de décisioncontrôler de façon adéquate que les ressources sont utilisées pour le bien public et rendre les services publics vraiment accessibles à tousUn progrès significatif a été noté cette dernière décennie dans l’ouverture des informations et des processus liés à la gestion des ressources publiques par le gouvernement, bien que celle-ci ne tienne pas compte de toutes les géographies, secteurs et groupes sociétauxUne communauté de transparence et de responsabilité croissante a tiré des enseignements importants dans l’amélioration de l’efficacité des efforts de transparence et de responsabilité soutenant de meilleurs effets directs de développement. 

    Pourtant, à ce jour, les groupes marginalisés et discriminés n’ont pas été suffisamment et directement engagés dans la conception ou l’utilisation des outils/processus de transparence, de participation et de responsabilitéCes groupes de la société civile défendant ces approches (et leurs homologues gouvernementauxne sont pas bien intégrés dans les groupes représentant des communautés plus marginaliséesNous pensons que c’est une opportunité manquée de soutenir ceux qui ont été traditionnellement marginalisés dans la défense de leurs intérêts et la responsabilisation des gouvernementsEn même temps, ne pas réussir à faire participer de façon adéquate les groupes marginalisés dans des débats (et des pratiques) sur la fiscalité et l’ouverture de la gouvernance affaiblit leur pertinence et leur utilité. 

    Les objectifs clés de cette initiative sont de combler les lacunes entre les mouvements sociaux, les activistes, les organisations de la société civile (OSC) et les professionnels hautement spécialisés travaillant dans le domaine de la transparence, de la responsabilité et de la participation (TRP) et de mettre en avant des améliorations très concrètes sur l’inclusionà savoir l’accès à la fourniture de services publics et la participation politique aux questions publiques.   

    Réunir les approches 

    Dans leur engagement à réduire l’inégalité et à encourager l’inclusion, TAI, Oxfam Novib, Hivos et Voice mettront en commun leurs apprentissages et ressources. Cet Appel aux idées mondial commun cherche à supporter des projets qui testeront des manières d’exploiter la force de la transparence et de renforcer la responsabilité pour surmonter l’exclusion sociale et politique touchant les groupes de détenteurs de droits de VoiceLes groupes sont invités à soumettre des idées qui mobilisent des approches et des outils liés à la transparence et à la responsabilité pour soutenir le progrès dans un des principaux domaines d’impact de Voice (un meilleur accès aux ressources, un meilleur accès aux services et possibilités de participation) ou une combinaison de ceux-ciIl y a de nombreuses options différentes au niveau local et/ou national que vous pourriez vouloir poursuivre mais voici quelques questions directrices, à titre d’inspiration : 

    • Les politiques fiscales et les charges qui en découlent sont-elles défavorables aux groupes marginalisés et discriminés Y a-t-il une conscience et un accès adéquats à l’information sur les charges fiscales ? Y a-t-il des possibilités de plaidoyer envers le partenaire avec les réseaux fiscaux existants  
    • De même, les décisions sur les dépenses publiques (reflétées dans les budgets et adjudications) reconnaissent-elles de façon adéquate les besoins de ces communautés actuellement confrontées à la marginalisation et à la discrimination Y a-t-il des possibilités de tester de nouveaux moyens permettant aux voix trop souvent marginalisées d’influencer ces processus de dépenses ? 
    • Y a-t-il des moyens d’encourager les responsables publics à devenir plus sensibles et plus réactifs aux besoins particuliers des groupes marginalisés et discriminésnotamment par des sauvegardes dans les mécanismes de participation (p.exélections, mairies, consultations publiquesrecensements, etc.) dans la prise de décision ? Comment peuvent-ils s’assurer que les services publics sont fournis de façon inclusive et accessible en répondant aux besoins des citoyens laissés pour compte sur base de l’exclusion sociale ? 
    • Comment les groupes marginalisés peuvent-ils devenir plus visibles dans les données collectées au niveau public (entre autres dans les recensements, les statistiques, les rapports officielset privé (soit dans le cadre d’initiatives de la société civile et/ou du secteur privé) Comment pouvons-nous garantir qu’une telle amélioration du dénombrement donne une priorité absolue à la sécuritéaméliorant la représentation sans aggraver la discrimination ? 
    • Comment les communautés ont-elles accès aux données dont elles ont besoin pour faire valoir leurs droits Si c’est le cascomment ces informations sont-elles analysées et utilisées pour favoriser un accès inclusif Quelles formes de partenariat sont les plus efficaces pour les groupes marginalisés et discriminés quand il s’agit de faire avancer leurs causes Comment les spécialistes des données ou de la technologie peuvent-ils s’allier pour soutenir leurs programmes ? 

     Cette subvention a pour but de soutenir des groupes représentant des communautés marginalisées et discriminées défendant leurs intérêts en lien avec les trois thèmes d’impact généraux de Voice mentionnés ci-dessusmais tout en exploitant les réseaux, l’expertise, les outils et les approches proposés par les groupes TRP. Par conséquent, nous pensons que ces collaborations ont la capacité non seulement d’augmenter l’impact de l’action des deux secteurs (ceux consacrés au travail sur l’inclusion sociale et ceux spécialisés dans le monde TRP), mais d’encourager la solidarité et l’apprentissage mutuel sur base de l’échange de leurs connaissances, expériences et compétences spécifiques respectives. 

    Que cherchons-nous ? 

    Cet appel aux idées est destiné aux organisations de la société civileaux entreprises sociales et aux réseaux (ou consortiums) pour tester et apprendre à partir d’approches nouvelles ou existantes en matière de transparence, de responsabilité et de participation (TRP)Les partenariats et les alliances sont encouragés entre les institutions publiques et privées, dont les entreprises socialesIl faut garder à l’esprit qu’une institution gouvernementale peut être un allié mais pas un co-partenaire opérationnel recevant un financement directement de Voice. 

    Voice donnera la priorité à des collaborations avec des organisations dirigées par ou représentant des communautés marginalisées et celles apportant une expertise en matière de transparence et de responsabilitéNous préférons des projets visant à véritablement mettre les communautés aux commandestout en encourageant les groupes TPR à être des co-pilotes ! 

    La priorité est donnée aux candidatures introduites par des organisations qui représentent ou travaillent sur, pour et/ou avec les groupes de détenteurs de droits suivants : 

    • Les minorités sexuelles (LGBTI+)  
    • Les groupes vulnérables discriminés en raison de l’âge, notamment les jeunes et les personnes âgées 
    • Les femmes en risque d’exploitation, d’abus et/ou de violence 
    • Les personnes autochtones et/ou les minorités ethniques 
    • Les personnes en situation de handicap. 

    L’intersectionnalité est au cœur de Voice. Dès lors, nous préférons clairement sélectionner des projets qui entendent travailler avec plus d’un des groupes de détenteurs de droits de Voice pour relever des défis communs ou transversaux et promouvoir la solidarité inter-groupe et/ou intra-groupe. 

    En termes d’accent géographiqueles projets devraient être mis en œuvre (et gérés depuis) au moins un des pays cibles de Voice dans une des régions suivantes : 

    • Afrique orientale (Kenya, Tanzanie et/ou Ouganda)  
    • Afrique occidentale (Nigeria, Niger et/ou Mali) 
    • Vu le contexte difficile en Afrique occidentale, nous sommes également ouverts à des idées du Ghana et du Sénégal, à condition qu’ils travaillent dans au moins un des trois pays cibles mentionnés.  
    • A propos

      Lutter pour un meilleur accès aux services publics S’assurer que les données concernant votre groupe sont soit inclues soit exclues Protéger les droits à la terre et aux ressources de votre communauté Chercher des moyens de faire entendre votre voix dans la prise de décision  

      Cet appel aux idées peut être une voie vers un support accru afin de rendre une gouvernance ouverte plus inclusive. Voice et ses partenaires cherchent à soutenir les personnes exclues en profitant de plus d’une décennie de pratique et de recherche sur le plan de la transparencede la responsabilité et de la participation. C’est une opportunité de tester et d’adapter des outils et des approches supportant de meilleurs effets directs pour des groupes trop souvent exclus de la prise de décision concernant l’utilisation des ressources publiquesSoumettez votre idée pour ce nouveau fonds motivant d’un total d’un million d’euros pour des projets dans 6 pays en Afrique orientale et occidentale.   

      A propos de Voice et de ses partenaires 

      Voice est un mécanisme de subvention basé sur les principes de Leave No One Behind et Nothing About Us Without Us. Voice supporte des projets qui remettent en question l’inégalité et l’exclusion en renforçant le pouvoir politique de ceux qui sont aujourd’hui ignorés et ne sont pas entendus, ceux dont l’opinion publique et les détenteurs de pouvoir ne tiennent pas compte et dont les besoins sont discutés sans qu’ils soient impliquésNous faisons plus spécifiquement référence aux millions de personnes dont l’identité ou la situation les rend économiquement, socialement et politiquement marginalisés – ils n’ont pas un accès égal aux informations, au pouvoir et à l’influenceAfin de contribuer à faire de ce rêve une réalité, Voice a été conçu pour s’attaquer à l’exclusion de façon holistiqueen mettant l’accent sur trois domaines d’impact principaux :  

      • Un meilleur accès aux ressources (productives) (finances, terre et eau) et à l’emploi. 
      • Un meilleur accès aux services sociaux, en particulier à la santé et à l’éducation. 
      • La promotion de la création d’espaces plus ouverts et inclusifs favorisant la participation politique et l’engagement citoyen. 

      Voice est une initiative du Ministère des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas, gérée par un consortium entre Hivos et Oxfam Novib 

      Cette initiative est supportée par un financement du gouvernement néerlandais et de la Fondation William and Flora Hewlett. Par ailleurs, la phase de conception sera activement supportée par le programmeEven it Up! d’Oxfam Novib et l’équipe Freedom & Accountability (Liberté et responsabilité) d’Hivos ainsi que la Transparency and Accountability Initiative (TAI)  un groupement collaboratif des principaux bailleurs de fonds pour la transparence, la responsabilité et la participation dans le monde 

      Les défis 

      La transparence, la responsabilité, la bonne gouvernance, la prise de décision basée sur des données concrètes, l’ouverture du gouvernement, l’ouverture des données – sont autant d’expressions établies dans le monde de la coopération internationale pour le développementAu-delà du jargonces expressions ont en commun qu’elles font toutes référence à la capacité des personnes à revendiquer leurs droits civiques et rendre les gouvernements plus réactifs aux besoins de ceux qu’ils doivent servirOu en d’autres mots (re)mettre les citoyens au centre de la prise de décisioncontrôler de façon adéquate que les ressources sont utilisées pour le bien public et rendre les services publics vraiment accessibles à tousUn progrès significatif a été noté cette dernière décennie dans l’ouverture des informations et des processus liés à la gestion des ressources publiques par le gouvernement, bien que celle-ci ne tienne pas compte de toutes les géographies, secteurs et groupes sociétauxUne communauté de transparence et de responsabilité croissante a tiré des enseignements importants dans l’amélioration de l’efficacité des efforts de transparence et de responsabilité soutenant de meilleurs effets directs de développement. 

      Pourtant, à ce jour, les groupes marginalisés et discriminés n’ont pas été suffisamment et directement engagés dans la conception ou l’utilisation des outils/processus de transparence, de participation et de responsabilitéCes groupes de la société civile défendant ces approches (et leurs homologues gouvernementauxne sont pas bien intégrés dans les groupes représentant des communautés plus marginaliséesNous pensons que c’est une opportunité manquée de soutenir ceux qui ont été traditionnellement marginalisés dans la défense de leurs intérêts et la responsabilisation des gouvernementsEn même temps, ne pas réussir à faire participer de façon adéquate les groupes marginalisés dans des débats (et des pratiques) sur la fiscalité et l’ouverture de la gouvernance affaiblit leur pertinence et leur utilité. 

      Les objectifs clés de cette initiative sont de combler les lacunes entre les mouvements sociaux, les activistes, les organisations de la société civile (OSC) et les professionnels hautement spécialisés travaillant dans le domaine de la transparence, de la responsabilité et de la participation (TRP) et de mettre en avant des améliorations très concrètes sur l’inclusionà savoir l’accès à la fourniture de services publics et la participation politique aux questions publiques.   

      Réunir les approches 

      Dans leur engagement à réduire l’inégalité et à encourager l’inclusion, TAI, Oxfam Novib, Hivos et Voice mettront en commun leurs apprentissages et ressources. Cet Appel aux idées mondial commun cherche à supporter des projets qui testeront des manières d’exploiter la force de la transparence et de renforcer la responsabilité pour surmonter l’exclusion sociale et politique touchant les groupes de détenteurs de droits de VoiceLes groupes sont invités à soumettre des idées qui mobilisent des approches et des outils liés à la transparence et à la responsabilité pour soutenir le progrès dans un des principaux domaines d’impact de Voice (un meilleur accès aux ressources, un meilleur accès aux services et possibilités de participation) ou une combinaison de ceux-ciIl y a de nombreuses options différentes au niveau local et/ou national que vous pourriez vouloir poursuivre mais voici quelques questions directrices, à titre d’inspiration : 

      • Les politiques fiscales et les charges qui en découlent sont-elles défavorables aux groupes marginalisés et discriminés Y a-t-il une conscience et un accès adéquats à l’information sur les charges fiscales ? Y a-t-il des possibilités de plaidoyer envers le partenaire avec les réseaux fiscaux existants  
      • De même, les décisions sur les dépenses publiques (reflétées dans les budgets et adjudications) reconnaissent-elles de façon adéquate les besoins de ces communautés actuellement confrontées à la marginalisation et à la discrimination Y a-t-il des possibilités de tester de nouveaux moyens permettant aux voix trop souvent marginalisées d’influencer ces processus de dépenses ? 
      • Y a-t-il des moyens d’encourager les responsables publics à devenir plus sensibles et plus réactifs aux besoins particuliers des groupes marginalisés et discriminésnotamment par des sauvegardes dans les mécanismes de participation (p.exélections, mairies, consultations publiquesrecensements, etc.) dans la prise de décision ? Comment peuvent-ils s’assurer que les services publics sont fournis de façon inclusive et accessible en répondant aux besoins des citoyens laissés pour compte sur base de l’exclusion sociale ? 
      • Comment les groupes marginalisés peuvent-ils devenir plus visibles dans les données collectées au niveau public (entre autres dans les recensements, les statistiques, les rapports officielset privé (soit dans le cadre d’initiatives de la société civile et/ou du secteur privé) Comment pouvons-nous garantir qu’une telle amélioration du dénombrement donne une priorité absolue à la sécuritéaméliorant la représentation sans aggraver la discrimination ? 
      • Comment les communautés ont-elles accès aux données dont elles ont besoin pour faire valoir leurs droits Si c’est le cascomment ces informations sont-elles analysées et utilisées pour favoriser un accès inclusif Quelles formes de partenariat sont les plus efficaces pour les groupes marginalisés et discriminés quand il s’agit de faire avancer leurs causes Comment les spécialistes des données ou de la technologie peuvent-ils s’allier pour soutenir leurs programmes ? 

       Cette subvention a pour but de soutenir des groupes représentant des communautés marginalisées et discriminées défendant leurs intérêts en lien avec les trois thèmes d’impact généraux de Voice mentionnés ci-dessusmais tout en exploitant les réseaux, l’expertise, les outils et les approches proposés par les groupes TRP. Par conséquent, nous pensons que ces collaborations ont la capacité non seulement d’augmenter l’impact de l’action des deux secteurs (ceux consacrés au travail sur l’inclusion sociale et ceux spécialisés dans le monde TRP), mais d’encourager la solidarité et l’apprentissage mutuel sur base de l’échange de leurs connaissances, expériences et compétences spécifiques respectives. 

      Que cherchons-nous ? 

      Cet appel aux idées est destiné aux organisations de la société civileaux entreprises sociales et aux réseaux (ou consortiums) pour tester et apprendre à partir d’approches nouvelles ou existantes en matière de transparence, de responsabilité et de participation (TRP)Les partenariats et les alliances sont encouragés entre les institutions publiques et privées, dont les entreprises socialesIl faut garder à l’esprit qu’une institution gouvernementale peut être un allié mais pas un co-partenaire opérationnel recevant un financement directement de Voice. 

      Voice donnera la priorité à des collaborations avec des organisations dirigées par ou représentant des communautés marginalisées et celles apportant une expertise en matière de transparence et de responsabilitéNous préférons des projets visant à véritablement mettre les communautés aux commandestout en encourageant les groupes TPR à être des co-pilotes ! 

      La priorité est donnée aux candidatures introduites par des organisations qui représentent ou travaillent sur, pour et/ou avec les groupes de détenteurs de droits suivants : 

      • Les minorités sexuelles (LGBTI+)  
      • Les groupes vulnérables discriminés en raison de l’âge, notamment les jeunes et les personnes âgées 
      • Les femmes en risque d’exploitation, d’abus et/ou de violence 
      • Les personnes autochtones et/ou les minorités ethniques 
      • Les personnes en situation de handicap. 

      L’intersectionnalité est au cœur de Voice. Dès lors, nous préférons clairement sélectionner des projets qui entendent travailler avec plus d’un des groupes de détenteurs de droits de Voice pour relever des défis communs ou transversaux et promouvoir la solidarité inter-groupe et/ou intra-groupe. 

      En termes d’accent géographiqueles projets devraient être mis en œuvre (et gérés depuis) au moins un des pays cibles de Voice dans une des régions suivantes : 

      • Afrique orientale (Kenya, Tanzanie et/ou Ouganda)  
      • Afrique occidentale (Nigeria, Niger et/ou Mali) 
      • Vu le contexte difficile en Afrique occidentale, nous sommes également ouverts à des idées du Ghana et du Sénégal, à condition qu’ils travaillent dans au moins un des trois pays cibles mentionnés.  
    • Comment appliquer ?

      Cet Appel à propositions est fermé, donc l’application n’est plus possible. Merci de revenir ultérieurement pour en savoir plus sur les subventions qui ont été sélectionnées dans cet Appel à propositions.

      L’Appel à propositions pour la subvention d’Influence sera ouvert une fois par an, alors que pour les subventions d’Autonomisation, d’Innovation et d’apprentissage et d’Opportunité soudaine, nous acceptons les propositions de manière continue. Les Appels à propositions ouverts en cours peuvent être trouvés ici.

  • Comment appliquer ?

    Cet Appel à propositions est fermé, donc l’application n’est plus possible. Merci de revenir ultérieurement pour en savoir plus sur les subventions qui ont été sélectionnées dans cet Appel à propositions.

    L’Appel à propositions pour la subvention d’Influence sera ouvert une fois par an, alors que pour les subventions d’Autonomisation, d’Innovation et d’apprentissage et d’Opportunité soudaine, nous acceptons les propositions de manière continue. Les Appels à propositions ouverts en cours peuvent être trouvés ici.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation
Disclaimer