Voice.Global website

  • Organisation

    Ujamaa Community Resource Team (UCRT) est une organisation de justice environnementale et sociale à but non lucratif, enregistrée officiellement en 2002 à Arusha, République de Tanzanie. Son mandat est de travailler avec des groupes autochtones de cultures diverses et ceux qui dépendent des régimes communautaires de gestion des ressources pour soutenir leurs moyens de subsistance. L’objectif principal est d’améliorer les moyens de subsistance des pasteurs et des communautés de chasseurs-cueilleurs grâce à une capacité accrue des communautés à gérer durablement leurs ressources naturelles.

    UCRT travaille collectivement avec un fort consortium de six partenaires, le programme de développement du peuple Ogiek au Kenya, l’organisation féminine pour la promotion de l’unité au Rwanda, le Conseil pastoral des femmes en Tanzanie, Benet Lobby Group en Ouganda et le groupe pour la défense des droits des minorités en Ouganda. Cette combinaison permet à tous de développer des capacités, des connaissances, des compétences et des opportunités.

    • Organisation

      Ujamaa Community Resource Team (UCRT) est une organisation de justice environnementale et sociale à but non lucratif, enregistrée officiellement en 2002 à Arusha, République de Tanzanie. Son mandat est de travailler avec des groupes autochtones de cultures diverses et ceux qui dépendent des régimes communautaires de gestion des ressources pour soutenir leurs moyens de subsistance. L’objectif principal est d’améliorer les moyens de subsistance des pasteurs et des communautés de chasseurs-cueilleurs grâce à une capacité accrue des communautés à gérer durablement leurs ressources naturelles.

      UCRT travaille collectivement avec un fort consortium de six partenaires, le programme de développement du peuple Ogiek au Kenya, l’organisation féminine pour la promotion de l’unité au Rwanda, le Conseil pastoral des femmes en Tanzanie, Benet Lobby Group en Ouganda et le groupe pour la défense des droits des minorités en Ouganda. Cette combinaison permet à tous de développer des capacités, des connaissances, des compétences et des opportunités.

    • Projet

      Le projet vise à donner la parole aux communautés autochtones très marginalisées afin qu’elles puissent devenir une voix unie, en faisant campagne pour leurs droits fonciers au niveau régional et international. Cette initiative est le fruit d’efforts conjoints de six partenaires enracinés dans la Communauté dans quatre pays d’Afrique de l’est : la Tanzanie, le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda.

      Les droits fonciers et l’accès aux ressources demeurent un enjeu majeur pour les communautés autochtones Ogiek, Batwa, Maasai et Benet. Ils souffrent d’un manque ou d’un accès limité aux ressources et aux services sociaux en raison de la persistance de l’expulsion forcée des terres ancestrales et des forêts au nom de la création de parcs nationaux ou de réserves de gibiers et d’autres installations touristiques. Non seulement ces maisons appartenaient à leurs ancestrales, mais aussi elles servaient de ressources précieuses pour leur subsistance et leurs traditions culturelles.

      Grâce à ce projet, les communautés autochtones marginalisées ont mené leur propre combat pour revendiquer justice d’une voie unie au niveau communautaire et au-delà. Ensemble, ils renforcent leurs capacités, apprennent les uns des autres et deviennent les acteurs du changement à différents niveaux. Les résultats de ce projet sont: un renforcement des capacités locales/intercommunautaires, des efforts de mobilisation, des actions synergiques régionales et internationales qui mettent effectivement en cause les violations actuelles des droits humains et fonciers.

  • Projet

    Le projet vise à donner la parole aux communautés autochtones très marginalisées afin qu’elles puissent devenir une voix unie, en faisant campagne pour leurs droits fonciers au niveau régional et international. Cette initiative est le fruit d’efforts conjoints de six partenaires enracinés dans la Communauté dans quatre pays d’Afrique de l’est : la Tanzanie, le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda.

    Les droits fonciers et l’accès aux ressources demeurent un enjeu majeur pour les communautés autochtones Ogiek, Batwa, Maasai et Benet. Ils souffrent d’un manque ou d’un accès limité aux ressources et aux services sociaux en raison de la persistance de l’expulsion forcée des terres ancestrales et des forêts au nom de la création de parcs nationaux ou de réserves de gibiers et d’autres installations touristiques. Non seulement ces maisons appartenaient à leurs ancestrales, mais aussi elles servaient de ressources précieuses pour leur subsistance et leurs traditions culturelles.

    Grâce à ce projet, les communautés autochtones marginalisées ont mené leur propre combat pour revendiquer justice d’une voie unie au niveau communautaire et au-delà. Ensemble, ils renforcent leurs capacités, apprennent les uns des autres et deviennent les acteurs du changement à différents niveaux. Les résultats de ce projet sont: un renforcement des capacités locales/intercommunautaires, des efforts de mobilisation, des actions synergiques régionales et internationales qui mettent effectivement en cause les violations actuelles des droits humains et fonciers.

  • Actualités

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation