Voice.Global website

  • Organisation

    Msichana Initiative est une organisation non gouvernementale agréée, créée pour plaider en faveur du droit de l’enfant à l’éducation en Tanzanie. Cela comprend la recherche de solutions pour tous les défis clés qui peuvent limiter le droit de l’enfant à l’éducation. L’initiative vise à garantir que ce droit inhérent soit donné à tous les êtres humains sans tenir compte du sexe, sans discrimination sur la base des conditions économiques, de la justification culturelle, sociale et politique.  Msichana Initiative vise à influer sur la vie des jeunes filles et des femmes entre 10 -25 ans.

    La vision organisationnelle est de créer une société avec des filles capables de réaliser leur plein potentiel en prônant leur droit à l’éducation. En 2017, l’organisation Msichana par l’intermédiaire de leur directeur Rebeca Gyumi a remporté un procès historique en élevant l’âge minimum de mariage à 18.

    • Organisation

      Msichana Initiative est une organisation non gouvernementale agréée, créée pour plaider en faveur du droit de l’enfant à l’éducation en Tanzanie. Cela comprend la recherche de solutions pour tous les défis clés qui peuvent limiter le droit de l’enfant à l’éducation. L’initiative vise à garantir que ce droit inhérent soit donné à tous les êtres humains sans tenir compte du sexe, sans discrimination sur la base des conditions économiques, de la justification culturelle, sociale et politique.  Msichana Initiative vise à influer sur la vie des jeunes filles et des femmes entre 10 -25 ans.

      La vision organisationnelle est de créer une société avec des filles capables de réaliser leur plein potentiel en prônant leur droit à l’éducation. En 2017, l’organisation Msichana par l’intermédiaire de leur directeur Rebeca Gyumi a remporté un procès historique en élevant l’âge minimum de mariage à 18.

    • Projet

      En raison du problème persistant du mariage des enfants en Tanzanie-en particulier dans les zones rurales-, beaucoup de jeunes filles se voient refuser le droit à l’éducation et sont forcées de se marier à un âge précoce (moins de 18 ans). L’une des raisons pour lesquelles les pratiques de mariage des enfants persistent est due à une clause légale qui permet ces pratiques. Jusqu’à présent, la loi n’a pas été modifiée comme l’a ordonné la Haute Cour de Tanzanie dans son arrêt rendu à la suite de la pétition déposée par Msichana Initiative par l’intermédiaire de sa directrice exécutive, Mme Rebeca Gyumi. La pétition visait à apporter des modifications à la Loi sur le mariage de 1971 en modifiant les articles 13 et 17. En l’espèce, la Haute Cour de Tanzanie avait ordonné au gouvernement de modifier la loi dans un délai d’un an (juillet 2016-juillet 2017), mais le gouvernement a fait appel de l’affaire par l’intermédiaire de la Cour d’Appel

      Dans le cadre du projet Voice Msichana entend faire pression sur les responsables au niveau des différents ministères pour renforcer les amendements aux articles 13 et 17 de la Loi sur le droit du mariage. En outre, la très bonne preuve présentée par Msichana au cours de la procédure judiciaire sera utilisée comme jurisprudence dans les cas actuels de mariage d’enfants. Toutefois, Msichana n’a pu vulgariser stratégiquement ces acquis auprès d’organisations œuvrant dans le cadre de la protection de l’enfance. Ce projet leur permettra de faire cela.

  • Projet

    En raison du problème persistant du mariage des enfants en Tanzanie-en particulier dans les zones rurales-, beaucoup de jeunes filles se voient refuser le droit à l’éducation et sont forcées de se marier à un âge précoce (moins de 18 ans). L’une des raisons pour lesquelles les pratiques de mariage des enfants persistent est due à une clause légale qui permet ces pratiques. Jusqu’à présent, la loi n’a pas été modifiée comme l’a ordonné la Haute Cour de Tanzanie dans son arrêt rendu à la suite de la pétition déposée par Msichana Initiative par l’intermédiaire de sa directrice exécutive, Mme Rebeca Gyumi. La pétition visait à apporter des modifications à la Loi sur le mariage de 1971 en modifiant les articles 13 et 17. En l’espèce, la Haute Cour de Tanzanie avait ordonné au gouvernement de modifier la loi dans un délai d’un an (juillet 2016-juillet 2017), mais le gouvernement a fait appel de l’affaire par l’intermédiaire de la Cour d’Appel

    Dans le cadre du projet Voice Msichana entend faire pression sur les responsables au niveau des différents ministères pour renforcer les amendements aux articles 13 et 17 de la Loi sur le droit du mariage. En outre, la très bonne preuve présentée par Msichana au cours de la procédure judiciaire sera utilisée comme jurisprudence dans les cas actuels de mariage d’enfants. Toutefois, Msichana n’a pu vulgariser stratégiquement ces acquis auprès d’organisations œuvrant dans le cadre de la protection de l’enfance. Ce projet leur permettra de faire cela.

  • Actualités

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation