Voice.Global website

  • Organisation

    Le Support Group and Resource Center and Sexuality Studies (SGRC) / Groupe de soutien et centre de ressources et d’études sur la sexualité rêve d’égalité des chances et de justice pour les jeunes, quelle que soit leur identité de genre. Leurs activités comprennent : 1. la recherche (noyau dur), 2. des campagnes d’information (des publications et des discussions publiques), et 3. un système de soutien avec les conseillers pairs.

    Cette organisation a été créée par des étudiants de diverses facultés majeures de l’Université d’Indonésie en raison du manque d’éducation et d’information sexuelles chez les jeunes.  Cette situation a été déclenchée par un événement où une personne transgenre n’a pas été autorisée à assister à la cérémonie de remise des diplômes parce qu’elle était inscrite comme homme à l’université d’Indonésie. La politique de l’université à son égard a suscité une protestation.  Cela a donné lieu à des discussions et à des recherches par rapport au genre et à la sexualité.

    Les membres du SGRC sont des informaticiens innés, qui s’adaptent facilement aux nouvelles technologies et aux problèmes mondiaux. Leur travail se focalise sur des zones comme Jakarta et Java Ouest. Ils ont publié plus d’une centaine d’articles, organisé plusieurs débats publics avec au moins 200 participants chacun, ainsi qu’un atelier. Le SGRC travaille également avec leur réseau et a aidé à soutenir en 2017 et 2018 la marche des femmes de Jakarta.

    Actuellement, l’hôte du SGRC est la Fondation indonésienne d’aide juridique, une initiative du Dr Adnan Buyung Nasution, SH, soutenu par le gouverneur de Jakarta, Ali Sadikin. La création de l’institution d’aide juridique (LBH) à Jakarta a été suivie par la création de bureaux régionaux de LBH à Banda Aceh, Medan, Palembang, Padang, Bandar Lampung, Bandung, Semarang, Surabaya, Yogyakarta, Bali, Makassar, Manado et Papouasie.

    • Organisation

      Le Support Group and Resource Center and Sexuality Studies (SGRC) / Groupe de soutien et centre de ressources et d’études sur la sexualité rêve d’égalité des chances et de justice pour les jeunes, quelle que soit leur identité de genre. Leurs activités comprennent : 1. la recherche (noyau dur), 2. des campagnes d’information (des publications et des discussions publiques), et 3. un système de soutien avec les conseillers pairs.

      Cette organisation a été créée par des étudiants de diverses facultés majeures de l’Université d’Indonésie en raison du manque d’éducation et d’information sexuelles chez les jeunes.  Cette situation a été déclenchée par un événement où une personne transgenre n’a pas été autorisée à assister à la cérémonie de remise des diplômes parce qu’elle était inscrite comme homme à l’université d’Indonésie. La politique de l’université à son égard a suscité une protestation.  Cela a donné lieu à des discussions et à des recherches par rapport au genre et à la sexualité.

      Les membres du SGRC sont des informaticiens innés, qui s’adaptent facilement aux nouvelles technologies et aux problèmes mondiaux. Leur travail se focalise sur des zones comme Jakarta et Java Ouest. Ils ont publié plus d’une centaine d’articles, organisé plusieurs débats publics avec au moins 200 participants chacun, ainsi qu’un atelier. Le SGRC travaille également avec leur réseau et a aidé à soutenir en 2017 et 2018 la marche des femmes de Jakarta.

      Actuellement, l’hôte du SGRC est la Fondation indonésienne d’aide juridique, une initiative du Dr Adnan Buyung Nasution, SH, soutenu par le gouverneur de Jakarta, Ali Sadikin. La création de l’institution d’aide juridique (LBH) à Jakarta a été suivie par la création de bureaux régionaux de LBH à Banda Aceh, Medan, Palembang, Padang, Bandar Lampung, Bandung, Semarang, Surabaya, Yogyakarta, Bali, Makassar, Manado et Papouasie.

    • Projet

      Le projet Combatting Sexual Cyber Violence s’attaque à la violence à laquelle sont confrontés les jeunes en ligne. Cela se fait par le biais d’un groupe de soutien et de conseil par les pairs qui les aide à résoudre le problème et à se défendre. Le groupe de soutien et centre de ressources et d’études sur la sexualité (SGRC) y parvient en faisant de la sensibilisation, en formant et en conseillant les jeunes dans l´utilisation des espaces numériques. Le projet a créé un système pour aider les survivants de la cyber-violence à se rétablir et à se battre.

      Le projet arrive à joindre les survivants à partir et par le biais des médias sociaux.  Certains survivants contactent également le SGRC par courrier électronique et signalent leurs expériences pour évaluation. Un conseiller est alors envoyé pour les aider. Les conseillers potentiels se trouvent à Jakarta et à Java Ouest et des réunions de groupe de soutien ont lieu toutes les deux semaines. Le SGRC a pour objectif de recruter 35 jeunes conseillers âgés de 15 à 25 ans et issus de divers milieux. Le projet comporte 3 phases sur une période de 12 mois :

      1. La formation et le renforcement des capacités de l’équipe de conseillers à travers le partage de cas, de connaissances et d’informations sur la cyber-violence sexuelle ;
      2. Le pilotage du groupe de soutien ainsi que la formation et le mentorat pour le renforcement de la communauté ;
      3. L’évaluation du projet aux fins d´élaboration de rapports. Le projet développe également un nouveau module de formation axé sur la manière de créer un système de groupe de soutien avec les jeunes en tant qu’experts de la cyber-violence sexuelle. Il veille à ce que les jeunes comprennent comment ils peuvent gérer et survivre à la cyber-violence sexuelle.
  • Projet

    Le projet Combatting Sexual Cyber Violence s’attaque à la violence à laquelle sont confrontés les jeunes en ligne. Cela se fait par le biais d’un groupe de soutien et de conseil par les pairs qui les aide à résoudre le problème et à se défendre. Le groupe de soutien et centre de ressources et d’études sur la sexualité (SGRC) y parvient en faisant de la sensibilisation, en formant et en conseillant les jeunes dans l´utilisation des espaces numériques. Le projet a créé un système pour aider les survivants de la cyber-violence à se rétablir et à se battre.

    Le projet arrive à joindre les survivants à partir et par le biais des médias sociaux.  Certains survivants contactent également le SGRC par courrier électronique et signalent leurs expériences pour évaluation. Un conseiller est alors envoyé pour les aider. Les conseillers potentiels se trouvent à Jakarta et à Java Ouest et des réunions de groupe de soutien ont lieu toutes les deux semaines. Le SGRC a pour objectif de recruter 35 jeunes conseillers âgés de 15 à 25 ans et issus de divers milieux. Le projet comporte 3 phases sur une période de 12 mois :

    1. La formation et le renforcement des capacités de l’équipe de conseillers à travers le partage de cas, de connaissances et d’informations sur la cyber-violence sexuelle ;
    2. Le pilotage du groupe de soutien ainsi que la formation et le mentorat pour le renforcement de la communauté ;
    3. L’évaluation du projet aux fins d´élaboration de rapports. Le projet développe également un nouveau module de formation axé sur la manière de créer un système de groupe de soutien avec les jeunes en tant qu’experts de la cyber-violence sexuelle. Il veille à ce que les jeunes comprennent comment ils peuvent gérer et survivre à la cyber-violence sexuelle.

Dénonciateur

Voice s'engage à fournir un milieu rassurant remplis d'intégrité et de respect pour TOUS les personnes ainsi que pour les ressources financières.

Cliquez ici pour plus d'information sur notre politique et le processus de denonciation
Disclaimer